Demande d’enquête psychiatrique avec ses conclusions médicales concernant les actions, les inactions et la conduite du Premier Ministre de la République Arménie

L’académicien Martik GASPARYAN, nominé au Prix Nobel de la Paix et au Prix Nobel en Economie, expert près du Tribunal International aux affaires criminelles  de l’ONU et du Tribunal Européen pour la défense des Droits de l’Homme

constatant que:

– la situation actuelle en République Arménie et autour du peuple arménien, créée par les actions centenaires de la Machine Génocidaire et Culturocidaire contre les hommes et l’humanité et  le Tribunal militaire du Traité de Versailles qui n’a pas siégé,

– depuis mai 2018, en raison de la violation  d’un des articles de la Constitution de la République Arménie concernant l’intégrité de son territoire, les autres articles de la Constitution de la République Arménie ne sont plus valables du point de vue du droit constitutionnel international,

– les structures fondamentales de gouvernance de la République Arménie – Déclaration de l’indépendance de l’Arménie – sont paralysées en raison de la violation des droits des citoyens quant à leurs biens et leurs droits d’électeurs,

– les députés de l’Assemblée Nationale d’Arménie, son Premier Ministre et toutes les instances exécutives , à la verticale aussi bien qu’à l’horizontale, le Président de la République Arménie et le Tribunal constitutionnel de l’Arménie ne sont plus légitimes en raison de leurs actions criminelles punissables – en l’occurrence  l’organisation confirmée d’ élections  à l’Assemblée Nationale de l’Arménie dans les bureaux de vote d’un sujet du droit international autre que l’Arménie, et d’autant plus, sur le territoire d’un pays ennemi vis-à-vis duquel l’Arménie est en opposition armée,

– les déclarations, les décisions, les actes inadéquats voire diamétralement contradictoires de nicol laissent à penser à la conduite d’une personne schizophrène,

et

pour rétablir la structure constitutionnelle de la République Arménie,

 APPELLE

les psychologues et les psychiatres arméniens du monde entier, assistés d’experts reconnus des organisations professionnelles internationales, à initier  des examens médico-psychiatriques publics  destinés au Tribunal Civilisationnel arménien et fournir les Conclusions de l’Expertise médicale concernant l’état de santé morale et psychique du Premier Ministre de la République Arménie nicol pachinyan et de son équipe technoquelconque (de l’anglais kakistocracy) qui engendrent en Arménie et à l’étranger le Méritocide (destruction des forces positives).

D’après les observateurs, son état de santé psychique est considéré « dangereux » avec, par moments, un sentiment ténu de son importance personnelle qui s’exprime par un réel potentiel à devenir encore plus dangereux, une menace  pour la sécurité de la nation arménienne.

Nicol et son équipe ne sont  capables de contrôler  ni de comprendre les divers aspects  contraignants pour le peuple arménien  du statut de «capitulant » dont l’opinion internationale avait doté le sultan ottoman il y a cent ans . Cet état mental du leader et des représentants de son équipe de technoquelconques (kakistocrates) au pouvoir en Arménie augure des conséquences catastrophiques pour la population de la République Arménie  et tout le peuple arménien.

***

 Annexe 1

 COMMUNIQUE du Vice-Secrétaire Général de l’ONU Benon Vahé SEVAN

 Quels sont les difficultés majeures des pays dont les leaders présentent un profil psychophysique semblable à celui de nicol?

 La devinette est simple :

L’Arménie est gouvernée par le leader nicol au profil psychophysique empêtré dans son mythe messianique prédestiné :

– 1er mars 2008, il était persuadé que sa mission consistait à prendre la tête d’une révolution … Les conséquences sont connues.

– 10 ans plus tard, l’idée lui est venue que lui seul était capable d’édifier  une société équitable en Arménie.

– à la suite de cela, il a décidé que sa mission historique consiste à assurer une solution juste au problème de l’Artsakh et donc d’entamer des pourparlers basés sur sa propre opinion de la question et mettre à la décharge ceux d’avant.

– aux premiers jours de la guerre de 44 jours, il croyait sérieusement  que sa mission consistait  – à gagner cette guerre et être qualifié de valeureux commandant –  raison pour laquelle il a refusé à deux reprises les conditions d’une armistice…

– il a fait imprimer les couleurs de la nation sur le piédestal des victimes en sacrifiant jusqu’à trois générations d’hommes ;

– des dizaines de milliers de jeunes victimes innocentes, blessées, invalides de catégorie I, II et III, des disparus dont on est sans nouvelles, des prisonniers et des citoyens prisonniers, des victimes sans sépulture – des tombes au soldat inconnu. Nicol, jusqu’à présent il n’y a aucune liste noire …qui le fera, qui répondra si ce n’est vous…

 Il est clair que tous les desseins messianiques de nicol se sont effondrés avec bonheur.

Nicol, si le Tribunal International de l’ONU reconnaît Gandzassar, Amaras, Kazantchotsats, Tsitsernavank, Dadivank, Tigranakert comme étant l’héritage arménien, qu’as-tu fais et que fais-tu?

Quoi et sur quelles bases tu as cédé à l’ennemi les terres de la République Arménie si la partie signataire adverse ne reconnaît pas les frontières de la République Arménie ? Où sont les listes?

Aujourd’hui nicol a une nouvelle lubie.

Aujourd’hui il considère que sa mission est de reformater l’Arménie en tant qu’Etat et même le faire pour tout le peuple arménien.

Aujourd’hui le fond de sa pensée est de transformer la République Arménie en un Etat où les intérêts de la Turquie et de l’Azerbaïdjan prévaudraient.

C’est bien cela qu’il a en tête, nicol, lorsqu’il prétend que d’ici deux ans  l’existence de l’Arménie va être décidée pour de longues années, voire des siècles.

Il s’est convaincu que l’existence de la République Arménie en tant qu’Etat n’est possible que dans un seul et unique cas : si la Turquie et l’Azerbaïdjan y trouveront intérêt.

Et qu’en plus, la Turquie et l’Azerbaïdjan soient intéressés à ce que nicol dirige l’Arménie le plus longtemps possible.

Nous redisons :

D’après le plan de nicol, il faut créer une situation où Ankara et Bakou soient intéressés non pas à combattre l’Arménie mais que la République Arménie soit de jure un Etat indépendant mais inféodé aux intérêts de Bakou et d’Ankara.

Seule cette variante, suppose nicol, peut garantir  une longue existence à l’Arménie et sa mission consiste à créer cette situation.

 La politique de nicol obéit à la réalisation de cette idée-fixe ; cela se traduit  dans sa démarche illogique:

que ce soit

la reconnaissance de la Palestine, sur suggestion d’Erdogan, après quoi le Ministère des Affaires Etrangères de Turquie a gentiment tapoté la joue de nicol;

ou l’affrontement avec l’Eglise Apostolique arménienne;

la rupture des relations avec la Diaspora;

la préparation de changements dans la Constitution;

la bataille des khatchkars et …;

la lutte anti-artsakhiote, dont les habitants sont sommés d’ oublier l’existence passée de leur propre Etat.

Tout est subordonné à un seul et unique objectif:

Erdogan et Aliyev doivent être satisfait des démarches de nicol et intéressés par l’existence  d’une telle République Arménie – gouvernée par nicol.

Une Arménie, instrument de réalisation de la politique extérieure de la Turquie et de l’Azerbaïdjan. D’après les plans de nicol, il faut servir en premier Erdogan qui doit convaincre Aliyev qu’ils ont tous deux plus d’intérêt à l’existence d’une telle Arménie plutôt que tenir le cap de sa liquidation.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

dix-neuf − 8 =