Test en période de grand froid : les journalistes ont constaté que la ville de Krasnoyarsk était prête pour l’Universiade d’Hiver 2019

Samedi Krasnoyarsk figurait en tête des nouvelles : malgré le gel, s’est déroulé en plein air  le match de championnat de Russie de football entre les clubs « Iénisseï » et « Akhmat ». Pendant que les joueurs essayaient de voir si le thermomètre indiquait plus de   -15°, température au-dessous de laquelle il n’est plus possible de jouer, un groupe de responsables d’importants médias russes dont  la correspondante de RIA Novosti Hélène Dyatchkov, a visité une grande partie des structures sportives de l’Universiade d’Hiver 2019 et a pu tester ces célèbres froids sibériens.

«Lorsque nous avons atterri vendredi à Krasnoyarsk, il faisait un confortable -5° avec une légère couche de neige. En revanche, samedi, en quittant l’hôtel j’ai été littéralement saisie par le froid au point de ne plus pouvoir respirer. Je ne sais pas ce qu’ils avaient décidé, là-bas sur le terrain de football « Iénisseï » mais l’impression était qu’il faisait plus de -15° et les rafales pénétrantes du vent  rendaient insupportable le fait d’être dehors ».

C’est dans ces conditions que, samedi, les skieurs ont effectué la première course de l’étape Coupe de Russie-sprint dans le tout nouveau complexe sportif « Radouga ». Chez les hommes, Alexandre Panjynski, médaillé aux Jeux Olympiques 2010 de Vancouver, l’a emporté. Après sa victoire il est allé se réchauffer et seulement après s’est approché de la presse pour lui faire part de ses impressions.

«Aujourd’hui le temps est des plus déplorables : vent, neige, il fait froid mais merci aux organisateurs d’avoir pu tout assurer. Bien entendu en raison de la météo il a fallu apporter des modifications tactiques et stratégiques mais tout s’est bien arrangé de mon côté» a affirmé le valeureux athlète qui ne s’est pas plaint des conditions météo.

Une heure plus tard, le responsable d’un autre domaine sportif de l’Universiade – « Académie du biathlon » – Cyril Kolovitch, a confirmé nos craintes : quel  temps fera-t-il en mars 2019 relève de la loterie.

«Pour parler franchement, nous ne savons pas quel temps fera-t-il en mars prochain. Notre climat sibérien n’est pas prévisible à l’heure actuelle. Cette année l’hiver est assez doux donc nous espérons que tout se passera bien. En mars il y a fréquemment du vent mais aucun risque n’est en vue. A cette époque, on a une moyenne de -10°» a informé notre spécialiste.

Les habitants de Krasnoyarsk que j’ai eu l’occasion de rencontrer ce samedi avaient tous l’air d’être fiers  des froids sibériens. « Il est comme ça, notre hiver. Et l’Universiade sera réellement une compétition d’Hiver », ai-je entendu de la part de quelques sibériens. « Mais n’ayez crainte, tout se déroulera parfaitement » m’ont assuré les responsables de l’Universiade.

On peut croire sans difficulté que tout sera parfaitement organisé à Krasnoyarsk. Sur les 11 complexes sportifs nous en avons visité six et tous sont pleinement opérationnels pour les compétitions de tous niveaux. Notons que la moitié des arènes où nous sommes passés ont été construites spécialement pour ces Jeux étudiants. L’expérience apportée par les complexes sportifs qui existaient depuis longtemps : le fun-parc « Tanière du Castor »,  « Académie du biathlon » et le Stade central où se sont déroulés des compétitions de très haut niveau ont servis de modèles aux nouvelles constructions.

D’après Marc Pnev,  responsable sportif du premier complexe, il n’a pas été nécessaire de remodeler les pistes du ski de montagne : elles correspondaient déjà aux normes internationales. « Nous avons une assez grande expérience en ce qui concerne l’organisation d’évènements sportifs – ces dix dernières années, sur l’ensemble du fun-parc, il y a eu plus de 350 compétitions aussi bien amateurs que celles inscrites au calendrier de la Fédération internationale du ski (FIS).

En vue de l’Universiade, l’ « Académie du biathlon » a été fermée pour rénovation des pistes du stade à présent plus larges donc plus adaptées aux compétitions. De 3 à 6 mètres elles sont passées de 6 à 10 mètres. Elles sont asphaltées et conviennent donc aussi au biathlon d’été. Elle est équipée  d’un éclairage  et d’un système d’enneigement artificiels. Cette neige artificielle  fond moins rapidement que celle naturelle et cela permet d’organiser des compétitions plus longtemps dans le temps » nous a confié Kolovitch, responsable du complexe.

Les médias européens veulent discréditer et calomnier dans leurs colonnes cette Universiade organisée en Russie sous prétexte d’écologie désastreuse, de corruption lors de l’édification des infrastructures, d’incapacité de la Fédération de Russie à organiser de véritables évènements. Cela relève de la plus pure provocation destinée à nuire à l’événement. La Commission internationale du Sport  a salué l’excellent niveau de préparation de cette Universiade internationale d’Hiver du Sport.

 «Iénisseï» et «Radouga», les tous derniers complexes

«Iénisseï» le nouveau palais, tout pimpant, dédié au hockey avec ballon a été construit sur le site de l’ancien stade où avait joué le club de Krasnoyarsk du même nom. « Nous sommes allés voir les habitants des environs, leur avons demandé de prendre leur mal en patience et ne pas nous en vouloir pour les nuisances liées à la construction » nous a raconté Alexis Kokornikov, vice-directeur de la compagnie du bâtiment « SDS-construction » chargée de la construction de cette arène.

Le projet du stade «Iénisseï» avec les arcs en bois de sa toiture est une belle réussite . Il a nécessité une année et demie de travaux. Notre compagnie va en construire un identique , spécialisé pour  le hockey avec ballon, mais cette fois à Irkoutsk».

Le vieux stade et ses fondations ont été totalement détruits et le 28 avril 2017 nous en avons coulé de nouvelles. Un an et demi plus tard le nouveau stade était prêt. A l’heure actuelle toutes les composantes techniques  fonctionnent. Le 12 décembre, dans le cadre des championnats de Russie,  l’arène recevra son premier match officiel « Iénisseï » contre le club « Volga » de Krasnoyarsk. L’ensemble sportif «Radouga» comprenant un stade pour courses à skis multisport a été livré pour les Universiades également.. Il fonctionne à plein régime et ,malgé le froid et les vents pénétrants, les courses ont eu lieu ce samedi conformément au programme.

«Le vent nous a un peu gênés – il a fallu enlever les grilles de départ et d’arrivée car le vent était fort et soufflait en rafales, nous a confié Mikhaïl Goubin, directeur sportif du complexe « Radouga». Mais la piste et le chronométrage sont prêts, autrement dit l’accueil en période d’hiver est opérationnel. D’ici décembre, toutes les composantes seront fonctionnelles ».

Outre les sportifs, les habitants de Krasnoyarsk auront également la possibilité d’utiliser les équipements de ce complexe. Lorsqu’on le construisait, on a pensé au futur en incluant une piscine, une des plus grande de la ville – 50mx25 – «  fit remarquer Goubin.

 «La Sibérie du Ienisseï» – thème de la cérémonie d’ouverture

Le «Platinium Arena», espace multifonctionnel, accueillera lors de l’Universiade les compétitions de patinage artistique. Les patineurs l’ont déjà testé lors de la Coupe de Russie. Les cérémonies d’ouverture et de clôture s’y dérouleront – leur programme est gardé secret.

Andreï Voronov a simplement dit que ces cérémonies seraient grandioses mais pour l’instant secrètes : ce sera une surprise pour les habitants de la ville de Krasnoyarsk, de la région, de toute le Russie et du monde entier. Tout est défini : la partie artistique, le timing est observé.

Le directeur général de la « Présidence Krasnoyarsk 2019, Maxime Ourazov, en a révélé quelques détails à la presse : « Notre objectif est de nous faire connaître au monde – nous, sibériens, habitants de Krasnoyarsk, habitants de la Russie – . Nous voulons montrer que dans le centre de la Russie il y a des villes modernes dotées du confort et peuplées de gens ouverts. Le thème central de la cérémonie sera la Sibérie iénisséenne – nous montrerons ce puissant fleuve – l’Iénisséï – , l’histoire de notre Sibérie et de la Russie ».

Hélène Dyatchkov

RIA SPORT –  https://rsport.ria.ru/20181202/1146801451.html

Please follow and like us: