L’artiste arménien Ara Aroutiounyan reçoit les félicitations du Ministre de la Culture de la République Arménie Occidentale Julie Güloyan

L’artiste arménien Ara Aroutiounyan reçoit les félicitations du Ministre de la Culture de la République Arménie Occidentale Julie Güloyan à l’occasion de l’inauguration de son exposition

 Le 1er décembre 2018, à Dolgoproudnoe – région de Moscou – s’est tenue l’exposition personnelle d’un artiste arménien de talent – Ara Aroutiounyan. Il s’avère que ses ancêtres étaient d’Arménie Occidentale.

Cette exposition, logée dans les locaux du musée d’histoire et des arts, comptait le jour de son inauguration de nombreux acteurs de la culture, des personnalités de la diaspora, des journalistes, l’intelligentsia du domaine des arts.

Le Ministre de la Culture de la République Arménie Occidentale Julie Güloyan a finement apprécié les oeuvres exposées de cet artiste  talentueux:

«J’ai décidé de m’exprimer simplement. En dehors des canons, laissant libre cours  au ressenti, n’essayant pas de comparer l’expression de son  pinceau à celle d’autres artistes connus, ne cherchant pas à analyser les touches, ses procédés! Le talent d’Ara Aroutiouyan est multifacettes. Il est l’artisan d’une peinture  de chevalet, théâtrale, décorative. Il est également sculpteur, designer et de plus pédagogue! Et pas un pédagogue ordinaire. Grâce à lui de nombreux individus invalides ont retrouvé sens à la vie en apprenant à dessiner!!!

Chaque facette de son talent  se distingue par son caractère particulier et la sensation qu’elle inspire. Cette diversité s’exprime par la thématique, bien entendu, mais aussi avec l’art du conteur. Lorsqu’on est possédé par la force du tableau, la réalité s’efface… On croirait être pris par la main, rideau relevé, et projeté dans un monde de fantaisie, le cosmos, la planète des animaux fantastiques…. avec une palette fantastiquement colorée!  Mais il suffit de prendre du recul et une tout autre vision s’impose: la planète qui au premier abord paraissait absolument chaotique, se livre avec ses routes urbaines curves du cycle « X routes». Bien que ces deux planètes soient totalement dissemblables, elles possèdent en commun la folie des couleurs, une philosophie, un tempérament, une mystique!

Concernant les tableaux d’Ara Aroutiounyan, la critique d’art Nina Davidyan les a comparés aux oeuvres musicales fantastiques de Tchourlenis et je suis entièremet de son avis bien qu’aujourd’hui je ne souhaite le comparer à aucun autre et que j’ai décidé de saisir ce qu’on n’entend pas, ce qui est à l’intérieur, c’est-à-dire la musique qui pointe à travers ses oeuvres. Pour moi, émane de certaines une polyphonie, d’autres font penser à des textes humoristiques. L’humour comme la philosophie, la passion, la mystique s’ imbriquent dans son oeuvre. On retrouve cette particularité dans ses céramiques, ses reliures de livres pour enfants et ses autres travaux.

Aroutiounyan n’est pas seulement un conteur, il est  également un grand romantique! Dans chaque fleur de lilas, nature-morte ou paysages de campagne fixés sur toile s’exprime  la sensibilité de l’artiste.  Certains tableaux se fondent dans le romantisme, d’autres expriment une passion débridée – des chevaux, des chevaux blancs.. Soit ils baignent dans une poussière de passion, faisant duo avec une beauté nue soit courent dans l’immensité froide du cosmos.

Et encore, l’Ararat! C’est le thème culminant, ce profond symbole de l’Arménie à partir duquel débutent les premiers pas en dessein de tout enfant en Arménie! Chaque mère apprend tout d’abord à son enfant à dessiner le Mont Ararat – Sis et Massis – et seulement ensuite un petit bonhomme, le soleil et une fleur. Dans son thème autour de la Patrie, on trouve des natures-mortes aux fruits mûrs, des paysages plantés de poteaux électriques au pied des collines…

Il a si bien joué de cette composition que cette toile renvoie une paix éternelle! Et on peut dire que ses portraits parlent. Ils s’expriment non seulement  par l’expression des yeux, des muscles du visage mais aussi par une légère inclination du visage…Ce sont des travaux de ses années étudiantes mais on voit déjà un trait ferme, professionnel et des touches colorées personnelles, nettes.

Quant à la céramique, cette facette de son talent révèle une véritable originalité   qui rejoint d’autres expressions de son amour pour sa Patrie.

Des couleurs de pays natal, des symboles préhistoriques arméniens – la grenade, les montagnes, l’aigle, le soleil. Son assiette avec en fond un bateau  figure au catalogue de l’Union des artistes d’Arménie.

On peut écrire beaucoup sur ses oeuvres, analyser dans le détail chacune d’entre elles mais je souhaitais aujourd’hui écrire à chaud. En observant l’oeuvre d’Ara Aroutiounyan, j’ai compris que c’est un véritable artiste!

Rempli d’amour et vivant pur, en dehors des contingences terrestres. Rempli d’amour et vivant pour son art et dans l’art! Je suis très heureuse que malgré toutes les épreuves de sa vie il soit resté fidèle à lui-même et à l’art!

Julie Güloyan

Ministre de la Culture de la République Arménie Occidentale

1er décembre 2018

Please follow and like us: